3,605 Works

Regards sur la mort et les morts dans le théâtre de Jean Giraudoux

Françoise Bombard
La mort est omniprésente dans le théâtre de Giraudoux : infligée ou subie, elle oriente le cours de l’action ; décrite ou narrée, parfois présente sous forme d’allégorie, elle participe de choix dramaturgiques et esthétiques divers. Quant à la réflexion sur la mort, elle est liée à une conception de la vie et du monde.

La légèreté du mourir

Michal Krzykawski
L’objectif de cet article est d’analyser la métaphore de la légèreté dans Le Dernier Homme où celle-ci est associée à la mort. Il s’agit également d’interroger la manière dont la légèreté correspond à « nous » et « là-bas » afin d’y voir se dessiner la matrice d’un lien sans lien que Blanchot développera dans ses essais ultérieurs.

La mort et le génie de la langue

Marco Bélanger
Cet article traite de la difficulté de se savoir mortel. Il part de la caractérisation de la mort comme « pur point d’interrogation » (Levinas) pour montrer que la position épistémique qu’elle implique est intenable pour les êtres de langage que nous sommes. Il défend l’idée selon laquelle notre rapport discursif à la mort est strictement de l’ordre du commentaire. Autrement dit, là où il est impossible de vérifier, d’observer, de mesurer et, en même...

Poèmes

Pierre Jamet

D’un néant à l’autre...

Roland Jaccard

Sommaire

Les anamorphoses de Bossuet mises en perspective

Florent Libral
Les anamorphoses de Bossuet s’inscrivent dans une longue tradition opposant unité divine et multiplicité du créé. En les insérant dans une imagerie évoquant la transition du temps à son centre, l’éternité, le prédicateur recentre le regard sur l’invisible. L’anamorphose réduit le hiatus augustinien entre la lumière aveuglante de la vérité divine, et les ténèbres du péché. Cette curiosité de perspective invite à méditer l’élément divin dissimulé en ce monde, comme le reflet d’un autre.

Inversions latines

Frédéric Lévy
Qu’un prédicateur cite la Bible et les Pères de l’Église, quoi de plus naturel ? Mais Bossuet a l’étrange habitude, quand il cite un passage, d’en donner toujours la traduction française, sa traduction, avant de citer le texte latin original. N’entend-il pas montrer ainsi qu’il a déjà en lui, et que nous avons déjà en nous, le message divin ? Cette chronologie, qui s’apparente à un acte de foi, est celle-là même du latin, qui...

Bibliographie

Introduction

Métamorphoses de Tristan

Formes de ­l’esprit de compétition troubadouresque

Un mythe in statu nascendi ?

Index des œuvres anonymes

Introduction

[Roman de Thèbes]

« Se nommer sans se découvrir »

Françoise Graziani
La poétique de Tristan répond à des exigences formelles qui impliquent une éthique de la dissimulation capable d’accorder la rhétorique, la physique et la politique à l’art de parler par figures. Son usage du concetto impose au lecteur des efforts d'interprétation, en adéquation avec le principe fondateur de la tradition concettiste italienne qui identifie « forme » et composition ingénieuse. Les « conceptions de l’esprit » sont bien autre chose que des « pointes »...

Un style chez le poète ?

Sophie Tonolo
Partant de l’hypothèse que le poète s’exprime toujours chez Tristan, et considérant « Les Terreurs nocturnes », composées en 1634, et la lettre « À Madame de C. », écrite la même année, comme une double matrice, cette contribution identifie et analyse quelques faits de style chez le poète, entre autres le goût d’une spiritualité noire et une perception fantomatique du réel.

« Une savante folie »

Françoise Poulet
Par la place que le roman accorde au corps et à ses maladies, engendrées notamment par la mélancolie, Le Page disgracié appartient à la catégorie des histoires comiques. Mais la manière dont Tristan mêle les topoï du roman sentimental aux images médicales lui est propre. Rapprocher Le Page disgracié de la tragi-comédie La Folie du Sage permet d’observer comment cette hybridation des discours, liée au plaisir du spectaculaire et de la variété, renouvelle profondément le...

Présentation

Concepción Palacios & Pedro Méndez

La nouvelle historique, une contradiction dans les termes ?

Yvon Houssais
Comment la nouvelle peut-elle dire ­l’histoire ? Certes, la « couleur locale » ­constitue une impasse pour la nouvelle historique et nous en verrons ­l’illustration avec le bibliophile Jacob. Pour satisfaire aux codes du genre, il lui faut au ­contraire rechercher au maximum la ­concision dramatique, ­l’exemplarité, une nouvelle esthétique, dont nous chercherons la trace chez Mérimée puis chez Alfred de Vigny.

De la nouvelle au roman historique

Thanh-Vân Ton-That
Zola a évoqué la Commune dans sa nouvelle Jacques Damour puis à la fin de son roman La Débâcle. Il ne ­s’agit pas seulement ­d’un exercice de réécriture car les positions sont plus tranchées. La lecture allégorique de ­l’histoire aboutit à une « déréalisation » de ­l’espace et du temps sur le mode de ­l’antiépopée, avec des figures emblématiques et des tonalités apocalyptiques adaptées au discours politique.

La vision critique de la guerre franco-prussienne dans quelques nouvelles de Maupassant

María Teresa Lozano Sampedro
La forte empreinte de la guerre de 1870 sur ­l’esprit de Maupassant trouve dans ses récits courts une représentation qui abolit toute frontière entre les « bons » et les « méchants ». Souvent, les héros français, entraînés par une absurde pulsion de vengeance, subissent une métamorphose monstrueuse et meurtrière. Fantastique, intrigue et humour ­constituent, dans les sept récits objet de notre analyse, des domaines divers pour ­l’expression des horreurs de toute guerre.

Les nouvelles sur ­l’histoire ­d’Espagne dans la presse culturelle française au XIXe siècle

María Del Rosario Álvarez Rubio
Les récits français inspirés de ­l’histoire, lointaine ou ­contemporaine, de ­l’Espagne, insérés dans les prestigieuses Revue de Paris et Revue des Deux Mondes, bénéficient des ­conceptions esthétiques et thématiques du romantisme, ­d’une ­conscience historiciste et de la vogue des caractères nationaux. Le mythe sous-jacent de ­l’exotisme espagnol reste imbriqué dans plusieurs modalités narratives principalement réalistes, en ­concernant ainsi leurs discours idéologiques.

Registration Year

  • 2016
    3,605

Resource Types

  • Text
    3,605