15 Works

Les noms de rues à l’épreuve du genre. Une géographie politique de Nantes (1/2)

Collectif à côté
S’ils paraissent anodins, quotidiens, les noms de rues sont l’une des matérialisations les plus tangibles des inégalités de genre dans la ville. Ce sont des messages symboliques et historiques forts, qui peuvent aussi bien inspirer les passant·e·s qu’être ignorés. Les guerres et leurs « héros », entre autres positions de pouvoir occupées par des hommes, se sont fait une place indéniable sur nos plaques au détriment d’autres types de figures. Qu’est-ce que cela raconte de...

La Loire, et si on s’y (re)baignait à Nantes ?

Caroline Wypychowski
Le réaménagement des fronts d’eau est classique dans les villes qui se veulent attractives, mais l’usage du cours d’eau lui-même reste souvent en marge de ces opérations. Très peu de nantais·e·s pensent à se baigner dans la Loire vue comme sale, dangereuse, ces idées reçues légitimant les interdictions de baignades. Et si, dans le contexte de réchauffement climatique, ce « décor » agréable qu’est la Loire dans la ville redevenait praticable comme il l’a été...

Nantes Métropole et la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, un couple ouvert à deux battants

Frédéric Barbe
Au premier abord, la métropole attractive et le haut-lieu de résistance à la métropolisation semblent se tenir loin l’une de l’autre. Les regarder ensemble, c’est penser la conflictualité comme constitutive du monde réel et créatrice des devenirs possibles d’une société. La théâtralité de ces relations incite à regarder l’intimité et la proximité de toute composition, émancipation ou régulation. Une (belle) histoire.

Sur les traces du mémorial. Chronologie des actes d’appropriation et de dégradation du Mémorial de l’abolition de l’esclavage de Nantes

Rossila Goussanou
En juin 2020, plusieurs sculptures de figures coloniales et esclavagistes ont été vandalisées dans différentes villes. Ce phénomène n’est pas récent. Depuis des siècles, des artefacts mémoriels sont édifiés, encensés, ravagés. Ces dégradations rappellent que les mémoires de l’esclavage restent conflictuelles et montrent que la simple présence d’édifices dans l’espace public soulève des questions de l’ordre du symbole, de la représentation et de la commémoration. Le Mémorial de l’abolition de l’esclavage nantais n’échappe pas à...

Au Bois-Hardy, l’opposition au projet urbain dans l’impasse du « Dialogue Citoyen »

Lucile Garnier
À Nantes comme ailleurs, l’agir urbanistique de ces dernières décennies érige le principe de densification comme une des solutions opérationnelles les plus légitimes pour construire la « ville durable » et lutter contre la hausse des prix du foncier ou l’étalement urbain. Pour certains groupes d’habitant·e·s, l'acceptabilité de ce registre ne va pas de soi et l’atterrissage de ces programmes peut provoquer de vives tensions. La controverse portée par le collectif des coteaux du Bois-Hardy...

L’émergence d’une politique nocturne à Nantes : la nuit en débat ?

Jeanne Leman
La ville nocturne accueille au quotidien des usages et protagonistes multiples et soulève ainsi des enjeux portant sur la mobilité, la sécurité, la culture, le lien social ou la santé. À Nantes, elle est l’objet d’une politique spécifique depuis la création en 2016 d’un conseil de la nuit par la municipalité. Si ce dispositif s’inscrit dans un contexte européen de concurrence métropolitaine, il résulte également d’une mobilisation de la société civile pour faire reconnaitre la...

Déambulations autour des cinémas dans le périurbain nantais

Florie Colin & Ronan Keroullé
Aller au cinéma n’est pas une pratique culturelle qui se limite aux centres des métropoles, contrairement à ce que certains discours stéréotypés laissent parfois croire. Elle est également fréquente au cœur des petites villes françaises. Entre projets de multisalles ou mono-écrans, et cinémas situés dans un bourg ou une zone commerciale périphérique, les spatialités et les pratiques sont variées. Des déambulations ont permis de partir en quête de l’espace fabriqué par le cinéma dans le...

Bidonvilles, précarité et antitsiganisme dans l’agglomération nantaise (2/2) Politiques publiques et habiter de résistance

Frédéric Barde & Jade Maillard
Après une première planche qui documente les modes d’habiter dans les bidonvilles , rendant visible une précarité qui contraste singulièrement avec les standards d’une métropole revendiquant l’inclusion et la réussite, ce second volet décrit les politiques publiques et les habiters de résistance dans et hors le bidonville. Comment, contre les préjugés, le bidonville «fait politique» dans la métropole nantaise?

La trajectoire d’habiter de S. mineur isolé étranger dans la métropole nantaise

Sabryn Daiki, Roy Elise & Théo Fort-Jacques
C’est six mois après son arrivée à Nantes que S., un mineur isolé d’origine Bengali, a bien voulu retracer chronologiquement les différentes étapes de sa trajectoire résidentielle dans l’espace métropolitain nantais. Nécessairement singulier, son chemin dessine une géographie intime dont les contours laissent néanmoins percevoir les conditions d’accueil à la nantaise.

Retour sur les trajectoires d’habiter des personnes exilées du square Daviais

Sabryn Daiki, Roy Elise & Théo Fort-Jacques
Le camp de personnes exilées qui s’est improvisé au square Daviais à l’été 2018 constitue l’une des manifestations les plus tangibles de la « crise de l’accueil » à Nantes. Cet évènement a mis en lumière de nouvelles géographies d’habiter, celles des personnes exilées. Cet habiter se révèle temporaire, fragile et parfois même illégal. Ici et là, pour de courts ou longs instants, les personnes exilées ont engagé des relations sociales, se sont appropriées un...

Bidonvilles, précarité et antitsiganisme dans l’agglomération nantaise (1/2). Vivre et habiter en bidonvilles

Frédéric Barbe & Jade Maillard
Produit d’une enquête longue et d’un stage de recherche centré sur la cartographie des bidonvilles, cette planche documente l’installation durable d’une vie communautaire racisée en habitat précaire, sans droit ni titre, dans une agglomération en forte croissance dirigée par une majorité de gauche. Ce premier volet décrit les modes d’habiter de leurs habitant·es, dont la précarité matérielle et sociale tranche avec les standards d’une métropole revendiquant l’inclusion et la réussite.

Les déchets nantais : exportations et flux cachés du métabolisme urbain

Jean-Baptiste Bahers, Christophe Batardy & Frédéric Barbe
À l’heure où la production de déchets et leur recyclage deviennent une préoccupation de plus en plus importante, quel bilan faire à ce sujet à l’échelle d’un·e habitant·e de la Métropole ? Au-delà des déchets ménagers, cette planche s’intéresse à l’exportation de toutes les catégories de déchets, et à l’empreinte matérielle de la consommation de biens. Si le cas nantais ne fait pas figure d’exception en France, il est révélateur des fausses croyances concernant la...

Le boom des entreprises de réparation de vélos particuliers dans Nantes Métropole

Jean Favreau
Les points de réparations de vélo se multiplient et se diversifient en suivant la forte croissance du nombre de cyclistes en milieu urbain. L’offre de réparation de proximité est concentrée dans le centre, là où l’on observe une augmentation de la pratique du vélo. Elle est en revanche beaucoup plus éparse en périphérie. Les choix sont variés pour réparer sa bicyclette, on peut faire appel à un professionnel spécialisé, aller en grande surface sportive ou...

L’urbanisation dans les périphéries du pôle urbain nantais. Le rôle des opérateurs de logements individuels

Camille Le Bivic, Romain Mellot & Laurent Devisme
La région Pays de la Loire est une des premières régions françaises concernées par des dynamiques d’étalement urbain d’après les travaux du CEREMA (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et d’aménagement). En Loire-Atlantique, les franges rurales de l’aire urbaine nantaise contribuent fortement à la production de logements en habitat diffus en bénéficiant d’un effet de report, lié à la diminution du foncier disponible au sein de l’aire urbaine. Dans ce contexte,...

Les noms de rues à l’épreuve du genre. Une géographie politique de Nantes (1/2)

Collectif à côté
Le système de dénomination des rues s’inscrit dans une société patriarcale et a engendré dans nos rues une majorité de noms d’hommes. À ce jour, seules 223 rues sur plus de 3 200 portent un nom de femme à Nantes. Parmi ces noms de rues, des catégories spécifiquement féminines se distinguent. Des discriminations systémiques autres que le sexisme apparaissent. Penchons-nous sur qui sont les femmes représentées et qui sont celles qui ne le sont pas...

Registration Year

  • 2022
    7
  • 2021
    8

Resource Types

  • Journal Article
    15

Affiliations

  • École Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes
    10
  • 3
  • Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes
    2
  • University of Western Brittany
    1
  • 1
  • 1
  • 1
  • 1
  • Architectural and Urban Ambiances
    1