La réadaptation en ergothérapie à la suite de l’injection de toxine botulique chez les personnes présentant de la spasticité à un membre supérieur : revue de portée

Johanne Higgins & Justine Aspireault-Massé
Introduction. La spasticité du membre supérieur liée à un accident vasculaire cérébral (AVC) ou à l’infirmité motrice cérébrale (IMC) limite l’exécution des habitudes de vie. Un traitement efficace pour limiter cette spasticité est l’injection de toxine botulique dans les muscles atteints. Cependant, l’effet de la toxine ne dure généralement qu’entre deux et quatre mois. D’autres modalités thérapeutiques sont alors nécessaires pour maximiser le traitement.Objectif. L’objectif de cette revue de portée est de déterminer les interventions...
This data repository is not currently reporting usage information. For information on how your repository can submit usage information, please see our documentation.