Rabelais en pantoufles, moufles et guedoufles

Myriam Marrache-Gouraud
La question « Que nuist sçavoir tousjours, […] d’un sot, d’un pot, d’une guedoufle, d’une moufle, d’une pantoufle ? » engage une réflexion sur le savoir paradoxal surgi d’objets prosaïques. Après avoir éclairé la logique de cette étrange série, l’analyse de ses termes, en langue et dans le corpus rabelaisien, entend montrer la profonde cohérence de guedoufle et pantoufle auprès de la Sibylle de Panzoust. Que tremble la Dive bouteille, les objets domestiques n’ont pas...