La corruption, virus endémique affectant l’intégrité des élus

Cédric Bernard
Considérée comme un abus de pouvoir des élites politiques, la corruption politique est classiquement perçue comme un phénomène normal au sens du sociologue français Émile Durkheim en raison tant de sa pérennité que de son rôle utile dans l’évolution des sociétés. Dès lors ce crime, au sens de Durkheim, ne pourrait être appréhendé comme une pathologie sociale. Si une telle position était recevable au XIXe siècle, il en est aujourd’hui autrement avec l’essor de la...
This data center is not currently reporting usage information. For information on how your repository can submit usage information, please see our Documentation.