Peau et borréliose de Lyme : opportunités et challenges pour le développement d’un nouveau diagnostic par protéomique

Laurence SABATIER & Nathalie Boulanger
L’interface cutanée joue un rôle clef dans les maladies à transmission vectorielle comme le paludisme, la leishmaniose, la trypanosomiase ou la borréliose de Lyme. A ce niveau, l’arthropode (tique ou l’insecte) pique et inocule sa salive, en même temps que des pathogènes s’il est infecté. Le plus souvent, une réaction inflammatoire se développe, plus ou moins caractéristique. Jusqu’à présent, la peau a souvent été occultée dans la physiopathologie de ces maladies. La borréliose de Lyme...
This data repository is not currently reporting usage information. For information on how your repository can submit usage information, please see our documentation.