Les classes populaires de la métropole nantaise : un groupe social central, une géographie résidentielle doublement périphérique

Nicolas Raimbault & Christophe Batardy
Dans les discours médiatiques et le débat public, les métropoles sont couramment décrites comme l’espace des classes supérieures. Pourtant, les classes populaires qui regroupent les ouvrier·e·s et les employé·e·s, soit près de 13 millions d’actifs en 2017 en France, un nombre globalement stable depuis 1982, représentent encore aujourd’hui la moitié de la population des métropoles françaises. Avec 45 % de sa population appartenant aux classes populaires, l’aire urbaine nantaise ne déroge pas à la règle....
This data repository is not currently reporting usage information. For information on how your repository can submit usage information, please see our documentation.